la Chaîne Du Patrimoine
Accueil du site > LA CHAINE DU PATRIMOINE > Le projet > 2. STRUCTURE DE LA CHAINE

2. STRUCTURE DE LA CHAINE

vendredi 5 janvier 2018, par webmaster

A l’origine, la « Chaîne du Patrimoine » devait être instaurée par le Parlement aux côtés des autres sociétés nationales de programmes réunies au sein du Groupe France Télévisions. Mais, ces sociétés ont été dissoutes pour ne plus constituer que des départements intitulés Pôles, sans personnalité juridique, et sans budget autonome.

Or, la Chaîne du Patrimoine qui est très particulière et doit être accessible à toutes les structures d’archives publiques et privées, être tournée vers la Francophonie, ouverte sur l’Europe et le Monde, devra être une société nationale de programmes, un diffuseur et un producteur de Service public, spécifique et autonome, instaurée par voie parlementaire.

A l’instar des autres Sociétés du Service Public, son Conseil d’Administration comprendra des représentants désignés par l’Etat, plus particulièrement de l’INA, principal fournisseur de programmes issus de ses archives, de France télévisions, par le Parlement, des personnalités désignées par le CSA parmi les professionnels et des Associations qualifiées, avec la possibilité d’autres partenaires tels que, ARTE, Radio France, le CNDP, l’Institut National du patrimoine, l’Organisation internationale de la Francophonie…

Des partenaires privés pourraient être associés par exemple sous la forme d’une Fondation pour la promotion du Patrimoine.

Une « structure de concertation et de conseil des programmes » composée de réalisateurs, d’auteurs et autres créateurs, générateurs d’idées, de projets et de perspectives de développement créatif, pourrait épauler la chaîne du Patrimoine.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0