la Chaîne Du Patrimoine
Accueil du site > LA CHAINE DU PATRIMOINE > Le projet > 5. Place de la Chaîne du patrimoine dans le paysage audiovisuel

5. Place de la Chaîne du patrimoine dans le paysage audiovisuel

Complémentaire et Non Concurrentielle

vendredi 25 mars 2011, par webmaster

Chaîne généraliste de télévision nationale du Service Public sur la TNT, consacrée à tous les patrimoines, elle répond à un besoin culturel et à une demande massive révélée par un sondage.

En effet, 93% des téléspectateurs souhaitent sa création, et notamment 95% des jeunes de 18 à 24 ans (Enquête IFOP).

Elle n’entre en concurrence avec aucune des chaînes nationales publiques ou privées tant en ce qui concerne sa programmation que son financement.

 En effet, la chaîne du patrimoine est tournée vers le passé, les racines, les archives audiovisuelles qui ne trouvent pas de place sur les télévisions nationales généralistes actuelles.

Car celles-ci sont, à juste titre, concentrées sur la production et la création d’aujourd’hui.
 
- Pour son financement, elle n’entre en concurrence :
- ni avec les chaînes publiques puisqu’elle sera financée par une augmentation minime supplémentaire de 1,50€, de la contribution annuelle audiovisuelle des téléspectateurs. De plus elle ne pèsera pas sur le budget général de l’Etat.
- ni avec les chaînes privées puisqu’elle ne ponctionnera pas le marché publicitaire.
 
- Par sa programmation, elle n’entre pas non plus en concurrence :
- ni avec les chaînes publiques puisque ses programmes seront principalementconstitués d’archives, mais aussi d’œuvres n’ayant jamais eu accès à une antenne nationale.
- ni avec les chaînes privées tournées vers la production du temps présent.
- ni avec les chaînes thématiques, puisqu’elle sera une chaîne généraliste.
 
- Par sa mission internationale, d’échange et de collaboration en matière patrimoniale, avec les télévisions francophones, européennes et internationales, elle ne concurrence personne.
 
- Au niveau de l’Audience :
Elle sera une chaîne complémentaire présentant des programmes que les autres télévisions ne montrent pas, y compris dans le domaine de l’information, puisqu’elle sera essentiellement patrimoniale.
D’autre part, elle s’adressera plus particulièrement aux 55% de téléspectateurs qui, au plus fort du pic de l’audience et toutes chaînes confondues, ne regardent pas la télévision (32 millions à 21h15), et dont un nombre important ne trouve pas aujourd’hui de réponse à leur profond besoin de culture.
 
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0